簡介
相關網站
教學資料
資料彙整 文學作家 |  理論家 |  電影導演 |  藝術家 |  文化概念與特色 |  時事、經驗與術語
目前位置:資料彙整   /  文化概念與特色  /  [概念] 中國的歷史概念- LéonVandermeersch
類型:概念
提供者:作者:林一凡 老師(Yves-Heng LIM)

 

 

中國的歷史概念- LéonVandermeersch
現代中國思想

  • 源起

    中國的第一部歷史記載為西漢(西元前91年)太史令司馬遷的史記。
    書記及天文學家兩種不同專長的結合(太史令)以現在的角度看似乎很奇怪,然而在殷商王朝時,寫作及占卜卻有密切的關聯。古時候,史官將影響皇帝政策的一大因素-神諭寫在龜殼或骨頭上(今稱為甲骨文),這些充滿政治性的記載為史記材料之一。到了周朝,史官延續前朝所留下的歷史繼續編纂,但由於這些歷史材料皆充滿政治色彩,歷史記載開始變得神聖。
    中國的史書與西方不同的地方在於是否依照年代排序記載歷史。依歷史學編纂的史書,通常按照年代時間記載歷史;而非按照歷史學所撰寫的歷史,則強調所記載歷史事件的意義。
    中國統一後,歷史記載很快的就受到政權的控制,同時也制定了嚴格的歷史記載規範:「皇帝及王族每天的行程都被詳細的記錄」,在皇帝去世後,這些資料會被歸檔並禁止翻閱,直到改朝換代。

  • 特性

    事件的記載和時間性沒有關聯是中國歷史記載的一大特性。只有司馬遷撰寫史記時,特別分析歷史事件和時間之間的關聯。但這並不是指時間及事件的因果關係,而是將兩個可以互相對照的史材加以分析,進而更清楚的闡述歷史,這些史材也是甲骨文所存在的意義。
    史家的哲學思想也有其特性,此思想提出史學法則和大自然法則兩者間有同一性的論說,因為史學的原則為人類是大自然的一部分。在這個概念中,中國歷史的改朝換代(掌政、盛世、滅朝)也可以說是大自然的循環。人類可以選擇不遵守大自然的規律,世界就會變得大亂,大自然也會因此做出回應來重整秩序,例如大自然的災難(如洪水等)。同樣的,史學建立在道德倫理上,如果掌權者沒有依照道德觀制訂法律,大自然便會淘汰不適任者,換其他人來控制秩序。
    在中國史學中,最重要的部分就是改朝換代的時候。史學家認為各個朝代分別代表五種大自然的五大要素:金、木、水、土、空氣(火)。朝代的交替就像這五大要素的相輔相成關係:木生火、火生土、土生金、金生水、水生木。朝代歷史的記載也如同這個大自然循環,儘管不同的史學家對於該朝代是代表哪一種要素的想法不同(例如史學家認為夏朝代表木、漢朝代表金)。
    中國史學是以每個時期的接續點為概念。LéonVandermeersch認為對於西方與中國史學對於時間的觀念有所差異:西方史學較為注重整段時期的歷史,而非時期中的單一事件;而中國史學則較著重於特別的歷史事件,而不是整個時期的歷史呈現,對中國史家來說,每段時期只是兩個單一事件的間隔。因此,LéonVandermeersch認為中國思想的重點之一在於分辨「時間」和「勢(局勢)」,也就要根據大自然法則來分辨兩者的不同。因此,被記載的歷史人物能夠辨明歷史中的「勢」,並表現出同意或反對當時的「勢」。

  • 當代發展

    大約在十九和二十世紀,透過日本,西方的史學概念逐漸傳入中國。五四運動更加促進了西方批判論及中國思想間的對峙。而後,透過郭沫若等人的文學作品,馬克思主義被引進了中國。在共產黨的勝利及中華人民共和國的建立後,唯物史觀(歷史唯物主義)自然地成了現代中國最主要的思想之一。

 

 

 

La conception chinoise de l’Histoire. LéonVandermeersch
In Anne Cheng, La pensée en Chine aujourd’hui.


Origines.

Le premier ouvrage d’Histoire est la compilation d’archives(史記) produite par Sima Jian,« secrétaire astronome »sous les Han, achevée en 91 av. J.C.
La combinaison des fonctions de secrétaire et d’astronome peut paraitre étrange, mais elle provient du fait que l’écriture et la divination sont étroitement liées sous la dynastie Shang. Les oracles, qui servent alors à la décision politique, s’écrivent alors les carapaces de tortues et ossements (scapulomancie, 甲骨), et constituent en fin de compte les véritables annales du pouvoir. Sous les Zhou, la rédaction des oracles se poursuit mais l’écriture même des annales va prendre un caractère sacré.
La forme des annales chinoises diffère de celles produites en occident au sens où le récit n’est pas continu. Les annales appartiennent à l’historiographie, qui note chronologiquement les évènements, et non à l’historiographie, qui tente de donner un sens aux évènements recensés.
Apres l’unification, le récit historique va rapidement devenir l’objet d’un contrôle étroit par le pouvoir politique qui interdit toute initiative privée. Des règles strictes sont formulées : « les activités de l’empereur et de ses proches sont relevées chaque jour » (p. 51), les archives sont compilées après la mort de l’empereur, toutes les archives sont scellées et ne peuvent être ouverte qu’après la chute de la dynastie.


Spécificités

L’une des particularités de la conception chinoise de l’Histoire à ses origines est de différencier des tranches de temps qui ne sont pas liées par un récit. Ce n’est qu’avec Sima Qian que se développe une Histoire cherchant des « relations remarquables » (p. 54) entre les différentes périodes. Cette recherche de « relations » n’est cependant pas similaire à une recherche des causes et des effets ; elle tente principalement de mettre en lumière des conjonctures comparables, un travail qui était au cœur de la scapulomancie.
La philosophie chinoise de l’Histoire a également de particulier qu’elle crée une identité entre les lois de l’Histoire et celles de la nature, du fait que son principe est que l’homme fait partie de la nature. Dans cette perspective, le changement de pouvoir dynastique (l’ascension, le règne et la chute) peut être décrit en termes de cycles « naturels ». Les hommes peuvent choisir de désobéir aux lois de la nature, mais au dérèglement qu’entraine cette désobéissance doit répondre une réaction qui pousse au rétablissement de ces lois. Ainsi le non-respect des rites implique une réaction naturelle, pouvant se traduire par l’apparence de catastrophes (inondations…). En ce sens, l’Histoire se fonde aussi sur une morale : la déviance par rapport aux lois et aux rites est « sanctionnée » par l’ordre naturel des choses.Le récit historique, qui utilise un vocabulaire précis et rigoureux implique que chaque variation de terme porte un jugement morale sur l’évènement relaté.
Le point central de l’Histoire chinoise est celui de la transition entre eux dynastie, qui intervient, dans le cadre de la « tradition légitime » (p. 61). Les dynasties sont associées aux cinq éléments fondamentaux que sont l’air, l’eau, la terre, le métal et le bois. La succession des dynasties correspond aux cycles d’« engendrements mutuels » (p. 61) entre les éléments : le bois engendre le feu qui engendre la terre au engendre le métal, qui engendre l’eau, qui engendre le bois. L’écriture de l’Histoire des dynasties s’ancre donc dans cette succession naturelle –bien que plusieurs interprétations existent sur la correspondance des éléments et des dynasties (par exemple les Xia sont considérés alternativement comme correspondant au bois puis au métal par les historiens Han).
La conception du temps se trouve intimement liée en Chine à la notion de succession des saisons. LéonVandermeersch souligne qu’il existe une divergence de conceptions entre la notion occidentale du temps qui se focalise sur la durée et conçoit le moment comme un petit segment de temps, et la notion chinoise du temps qui se focalise sur le moment et conçoit la durée comme l’intervalle entre deux moments. De ce fait, la pensée chinoise s’attache principalement, selonLéon Vandermeersch à identifier le moment et la « propension des choses » à ce moment, c’est-à-dire l’orientation du moment à partir des lois naturelles. L’Histoire est donc caractérisée par la capacité des acteurs d’un moment à identifier la « propension des choses » et à agir en accord (ou en désaccord) avec celle-ci.


Développements contemporains.

L’introduction des conceptions occidentales de l’Histoire se fait via le Japon au tournant du XIXe et XXe siècles. Le mouvement du 4 mai favorise l’adoption des méthodes critiques vis-à-vis des sources chinoises. Le marxisme est introduit un peu plus tardivement avec notamment les publications de Guo Moruo. Le matérialisme historique prendra naturellement une place prépondérante après la victoire du PCC et la fondation de la République Populaire.

 

 

 

 

     
   Copyright © College of Foreign Languages Fu Jen Catholic University . All Rights Reserved.  瀏覽人數,since 2013.10:1,269,414
   TEL:(02)2905-2551   FAX:(02)2905-2174     E-mail:004617@mail.fju.edu.tw     24205 新北市新莊區中正路510號 (外語大樓LA117室)天主教輔仁大學外語學院